Rattrapages....

- Liens... Vous ai-je prévenus ? Dans le texte, il y a parfois des mots soulignés, sans raison apparente. Si vous promenez votre curseur dessus, ils virent au rouge. Ce sont des liens. Pour essayer : je parle sans arrêt du parcours La Loire à Vélo... Pour le visualiser, cliquez donc !

 

- Gennes... Etape d'exception, camping sur le bord de la Loire. Cerise sur le gateau, l'espace réservé aux randonneurs est justement le balcon sur le fleuve.

                                 La preuve !

Photos-0373

Et le soir, les mongolfières prennent leur envol

Photos-0377

 

Bateau-stop... Au bout de la route, le chemin s'étrécit, devient sente, puis plus rien. Le marcheur continue quand même par la rive de Loire, saute un ru, aborde une plage de sable grossier. Des jeunes gens achèvent une partie de boules. L'issue ? Le bateau, posé là au ras de l'eau ! Merci, les amis, pour le passage sur La Dame Jeanne.

Photos-0372

Photos-0371

                                                            La dame en question

 

 

 

 

 

 

Le loup de... Loire                               

 

Loire... en famille

Passé Saumur, Loire me présente ses associés : Vienne, d'abord, qui vient la renforcer aux abords de Candes-sur-Loire, puis Indre, qui s'invite au niveau d'Avoine (en fait tout près de la CNPE de Chinon), enfin Cher. qui la longe un moment dans la région de Tours avant de la rejoindre vraiment.

Pour nous autres cela peut paraitre simple, mais ce ne le fut pas toujours : ce n'est qu'à coups de digues, de levées, d'assèchements, donc de polders, que des cours séparés furent définis nettement.

Avant, c'était plutôt la débauche, tout le monde dans le même lit !

Vous y connaissez-vous ? Voire...

 

El camino se hace al andar...

Marcheur, sur le parcours de La Loire à Vélo (LLaVé), cette affaire en chagrine plus d'un ! En fait, mon objectif était de remonter la Loire. Tout simplement. Le GR 3 prenait sa source à Guérande, avant de rejoindre Nantes, puis de suivre - plus ou moins - la Loire. il me fallait donc un outil plus proche : j'ai trouvé, en mai, à Angers, le guide de LlaVé...

Il m'est ainsi possible :

- de suivre cet itinéraire, admirablement bien tracé au plus près de la Loire et surtout balisé sans faille...

- de suivre si ça me chante les balises rouge et blanc du GR3, qui lui s'écarte souvent du fleuve et dont le marquage est parfois poétique...

- d'emprunter tel chemin, telle départementale, qui ne sont répertoriés nulle part, mais que l'on indique, ou que mon exceptionnel sens de l'orientation - c'est même pas une blague - me pousse à prendre.  

Bénéfices de cette petite cuisine ? Il m'arrive :

- de passer des journées entières à marcher sur des chemins de sable au bord de la Loire, à peine dérangé par quelques timides bovins planqués dans des coins d'ombre...

- de suivre de petites routes bien droites qui me permettent d'atteindre plus vite le camping espéré.

- de choisir l'autre rive, celle où je devrai compter sur la connaissance des riverains, qui parfois me guident sur la voie de service au

ras de l'eau (sur plus de dix kilomètres près de St-Mathurin)Photos-0368 ou vers la promenade

des mariniers : plusieurs kilomètres dans des chemins ombragés au bord de l'eau (commune de Chouzé)...

Photos-0380

 

 

 

 

 

 

 

- et même parfois de me perdre, et de faire du bateau-stop !

Caminante, no hay camino,

El camino se hace al andar !

 

Poste-script'homme

Ce midi, à Tours, je me suis invité au resto, dans le cadre d'une vraie journée de repos... Celles et ceux qui trouvent une des 58 raisons de ces libéralités dispendieuses gagnent un coup à boire en août 2015 !

 

BizatouTEs ! C'est fini pour aujourd'hui. La prochaine fois, je vous parlerai d'agent, et on dira un mot de la bête !