Rattrapages...

Dur de penser à tout... Alors, comme pour le bac, on a droit à un rattrapage...

- Dimanche, le 11, j'étais en dédicace à Saint-Florent le Vieil... Eh oui, dédicacer No Hay Camino, un récit de voyage à pied, dans une librairie nommée ParChemins, en s'y rendant en marchant, sac au dos... Il fallait le faire. Je l'ai fait ! Ceci dit, c'est une journée qui m'a vallu des rencontres en cascade, des invitations et de la compagnie sur le chemin !

 

- Frêne... Non pas Fresnes ! Le frêne est un arbre sympathique très présent en bord de Loire ; j'en ai fait un ami des chemins, taillé en haies, en palissade... Mieux, la taille en têtard le fait paraître une gouache d'enfant de quatre ans : un gros trait marron à la brosse surmonté d'une boule ou d'un carré, vert métal un peu gris... Inratable !

 

- Fresne (Non, pas Fresnes, Le Fresne sur Loire) : j'ai oublié de le dire, c'est de là qu'est parti "Passé le pont... 2", grâce à Lucie et Christophe qui m'ont accueilli pour une étape toute de douceur ligérienne. Merci à eux !

 

 

Loire

L5

 

 

Tu avais remarqué, j'étais sceptique... Mais voilà, depuis Bouchemaine, tu as sorti le grand jeu... Je commençais à te comprendre, repérer les tourbillons, voir le niveau qui a monté pendant la nuit (il y a eu de l'orage en amont), mais là, je suis simplement conquis !

Depuis Bouchemaine, tes rives commençaient à prendre des airs de villégiature. Le petit village de La Pointe invitait à la pause paresseuse. Saint-Gemmes venait ajouter une touche d'exotisme, avec son jardin méditerrannéen, un soupçon de nature rebelle, la fin des épis, des rives plus amples, fleuries, vertes, des ilots et des bancs de sable brillant...

Et ce matin, dix kilomètres de marche au ras de l'eau, au grand soleil d'août, ont achevé de me convaincre que cet univers qui défile mérite que l'on s'y attarde, que l'on mette ses sens en éveil pour n'en point rater... une goutte.

 

Tout le pouvoir au soviet...

 

Je marche seul, vous le savez... Pour autant, il m'arrive de faire un bout de chemin avec quelque marcheur...

Ainsi, ayant rencontré un très vieux camarade, vers l'île de Challones, il m'a été donné de vivre une aventure singulière.

Convaincu de vouloir vivre ici ses dernières années, il souhaita le faire selon ses principes... Nous n'eûmes guère de mal à regrouper quelques partisans, et eûmes tôt fait d'installer un soviet insulaire qui, depuis, permet aux habitants de s'autoadministrer...

Mon ami put alors ouvrir un estaminet conforme à ses rêves d'égalité et de partage.Photos-0363

 

Invité à poursuivre ici l'aventure, je préférai continuer mon chemin... Mon ami Vladimir m'invita alors à visiter les autres îles de la Loire afin de les gagner à l'autogouvernement des êtres humains librement associés, débarassés de l'exploitation et de l'oppression...

 

Après un dernier verre, je suis parti confiant. Photos-0364

 

Juste une inquiétude : le voisin, le père Joseph, semble fort intéressé par le pouvoir et son adhésion à la commune libre des habitants de l'île me semble de pur artifice. Doit-on voir dans le comportement de sa femme, qui m'a rudement reproché de manger une prune des ses pruniers, un indice inquiétant...

 

 

 

 

Photos-0365

Le lenin café

Ce sera tout pour aujourd'hui... La prochaine fois : comment un marcheur peut-il choisir "La Loire à Vélo"... et les surprises que cela occasionne !